fbpx

N’oubliez pas vos entretiens professionnels !

entretien-v3La loi du 5 Mars 2014 a ins­tau­ré un entre­tien pro­fes­sion­nel obli­ga­toire tous les 2 ans dont béné­fi­cie l’en­semble des sala­riés, quel que soit l’ef­fec­tif de l’en­tre­prise. Encore aujourd’­hui de nom­breuses entre­prises n’ont pas conduit leurs entre­tiens pro­fes­sion­nels pour leurs sala­riés comp­tant plus de 2 ans d’an­cien­ne­té et leurs sala­riés de retour de cer­tains congés spécifiques !

Objec­tif de l’entretien
L’Entretien Pro­fes­sion­nel est une occa­sion pour l’entreprise, le diri­geant et le sala­rié de por­ter un regard sur l’avenir et d’identifier ensemble les actions de déve­lop­pe­ment des com­pé­tences utiles au pro­jet pro­fes­sion­nel du sala­rié et à la per­for­mance de l’entreprise. Il doit per­mettre d’en­vi­sa­ger les pers­pec­tives d’é­vo­lu­tion pro­fes­sion­nelle du sala­rié notam­ment en termes de qua­li­fi­ca­tion et d’emploi (mobi­li­té interne ou externe).
Cet entre­tien est dis­tinct de l’en­tre­tien d’é­va­lua­tion (que nous recom­man­dons de réa­li­ser tous les ans), et n’est pas le lieu de négo­cia­tion sala­riale. Il est par contre tout à fait pos­sible de réa­li­ser ces deux types d’en­tre­tiens en même temps ce qui peut être sou­hai­table pour les plus petites structures.
Cet exer­cice néces­site de déve­lop­per en amont une trame com­mune per­met­tant au col­la­bo­ra­teur et à son res­pon­sable de bien pré­pa­rer l’en­tre­tien, et d’a­voir un échange le plus effi­cace et construc­tif possible.
entretien-proPério­di­ci­té de l’entretien
L’en­tre­tien doit être orga­ni­sé tous les 2 ans.
Un compte ren­du écrit d’en­tre­tien doit être fina­li­sé afin de réca­pi­tu­ler les sou­haits et pers­pec­tives rela­tives à la qua­li­fi­ca­tion du sala­rié, son emploi, ses besoins de for­ma­tion, l’é­vo­lu­tion pro­fes­sion­nelle envisagée, …
En plus, tous les 6 ans d’an­cien­ne­té du sala­rié, l’en­tre­tien doit faire un état des lieux réca­pi­tu­la­tif du par­cours pro­fes­sion­nel du salarié.

Sanc­tions
Compte tenu de l’ob­jet de l’en­tre­tien, le défaut d’or­ga­ni­sa­tion pour­ra entrai­ner la condam­na­tion de l’employeur pour non-res­pect des obli­ga­tions en matière d’a­dap­ta­tion du sala­rié à son poste de tra­vail ou d’é­vo­lu­tion pro­fes­sion­nelle (dom­mages inté­rêts, rap­pels de salaire, remise en cause de pro­cé­dures de licen­cie­ment, …) quel que soit son effectif.

Mise en pratique
La mise en œuvre de l’en­tre­tien pro­fes­sion­nel est obli­ga­toire ; de par son conte­nu et son for­ma­lisme il néces­site une pré­pa­ra­tion spé­ci­fique : tout d’a­bord il est impor­tant de s’as­su­rer qu’une des­crip­tion de poste détaillée  existe ou peut-être c’est une oppor­tu­ni­té de la revoir, puis il faut déve­lop­per une trame d’en­tre­tien com­mune, ensuite le col­la­bo­ra­teur et son res­pon­sable doivent pré­pa­rer l’en­tre­tien, puis vient le jour de l’en­tre­tien sui­vi d’un compte ren­du d’en­tre­tien signé.
C’est aus­si vrai pour l’en­tre­tien d’é­va­lua­tion non-obli­ga­toire mais qui reste très impor­tant pour la moti­va­tion et l’é­vo­lu­tion du sala­rié.

bouton-en-savoir-plus

menu
menu