fbpx

4 conseils aux dirigeants pour l’après confinement

4 conseils aux dirigeants pour l'après confinement

Après être sor­ties du confi­ne­ment, les entre­prises se relancent peu à peu. Les équipes, sou­vent par alter­nance, com­mencent à reve­nir dans les locaux. À mesures excep­tion­nelles, consé­quences excep­tion­nelles : com­ment main­te­nir la moti­va­tion de ses employés ? Com­ment éva­luer l’impact du télé­tra­vail sur leurs méthodes de tra­vail ? Com­ment main­te­nir voire retrou­ver leur confiance, notam­ment quand on a dû mettre en place du chô­mage par­tiel ?

Prenez soin de vos équipes

L’isolement a for­cé cha­cun à l’autonomie et l’indépendance… La consé­quence : de nom­breux sala­riés par leur hié­rar­chie en rai­son de la dis­tance phy­sique (enquête de l’Union des cadres CGT).

Cha­cun a pris des habi­tudes qu’il n’est pas facile d’abandonner, que ce soit par envie (il a décou­vert de nou­velles façons de tra­vailler qui lui conviennent mieux) ou par néces­si­té (lorsqu’il est tou­jours en télé­tra­vail par exemple).

Cer­tains employés ont per­du l’envie de s’investir dans l’entreprise en se décou­vrant d’autres aspi­ra­tions ou sim­ple­ment en décou­vrant que leur tra­vail « n’avait pas de sens ». D’autres parce qu’ils ont dû tra­vailler plus pour un salaire équi­valent.

Il est donc pri­mor­dial d’identifier auprès de tous ceux qui ont per­du cette envie de tra­vailler pour leur entre­prise, quelle(s) en sont les véri­tables rai­sons et de les réunir, de les ques­tion­ner, en indi­vi­duel et en équipe. En n’oubliant pas, bien évi­dem­ment, de les infor­mer très clai­re­ment de la situa­tion de l’entreprise, de ses pers­pec­tives et pistes pos­sibles de pro­grès.

Ce sont des moments où les rela­tions sociales et pro­fes­sion­nelles doivent revê­tir un carac­tère encore plus humain qu’habituellement.

Soyez positif

Si le décon­fi­ne­ment peut être consi­dé­ré par cer­tains comme une véri­table liber­té redon­née à cha­cun, il peut être très désta­bi­li­sant de se rendre au bureau pour y trou­ver un diri­geant bou­gon ou seule­ment pré­oc­cu­pé par les gains et les pertes. Il est ain­si néces­saire de « pen­ser humain », de déga­ger de l’enthousiasme et de l’énergie, quelles que soient les cir­cons­tances.

C’est pour­quoi le sou­rire, l’écoute, la bien­veillance… et la patience (il fau­dra sans doute impli­quer, expli­quer puis réex­pli­quer maintes fois cer­tains amé­na­ge­ments et l’utilité de cer­tains chan­ge­ments d’orientation de l’entreprise) sont de mise et seront d’autant plus appré­ciés après de longues semaines à dis­tance.

Osez sortir des sentiers battus

Le tra­vail plu­tôt rou­ti­nier qui s’est impo­sé pen­dant le confi­ne­ment a été psy­cho­lo­gi­que­ment éprou­vant. La reprise post-confi­ne­ment, c’est l’opportunité d’un renou­veau : de nou­velles manières d’appréhender les chal­lenges, d’initier de nou­veaux pro­jets. Le but est de repen­ser l’ensemble de son acti­vi­té sous un jour nou­veau : pour­quoi ne pas ques­tion­ner ses pros­pects, ses clients fidèles, ses par­te­naires, ses four­nis­seurs pour détec­ter des oppor­tu­ni­tés et déter­mi­ner des prio­ri­tés. Il s’agit aus­si et c’est peut-être le plus impor­tant d’intégrer ses équipes dans la démarche, leur redon­ner du sens en les fai­sant réflé­chir… sur celui de l’entreprise. Pour­quoi ne pas remettre en ques­tion des pro­ces­sus et détec­ter pour cer­tains des oppor­tu­ni­tés d’évolutions que, fina­le­ment, le confi­ne­ment a pu appor­ter mal­gré tous les incon­vé­nients qu’il a géné­ré ?

Ne vous cantonnez pas au court terme ; n’oubliez pas de vous questionner sur l’avenir

Il est trop ten­tant de se lais­ser empor­ter par le quo­ti­dien : il faut parer aux urgences, il faut par­fois répa­rer les dégâts, res­ter agile pour répondre aux mul­tiples sol­li­ci­ta­tions qui assaillent le diri­geant aujourd’hui, et tout cela demande beau­coup d’énergie et beau­coup de temps. Il se doit de « répa­rer son bateau », ce bateau qui lui donne peut-être la sen­sa­tion de prendre l’eau. Pour­tant, s’il ne réflé­chit pas main­te­nant à la direc­tion qu’il lui don­ne­ra au moment où il sera prêt, il risque, une fois lan­cé, de se voir bal­lo­ter dans tous les sens avant de s’échouer à nou­veau sur les récifs. Alors oui, pen­sez à la direc­tion que vous sou­hai­tez don­ner à votre entre­prise. C’est avec une image claire (même si elle n’est pas immuable) et de nou­velles pers­pec­tives que vous redon­ne­rez envie à vos équipes… Et que vous retrou­ve­rez vous-même, mal­gré ces temps dif­fi­ciles, du plai­sir à entre­prendre.

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu