fbpx

Sortir plus fort des turbulences liées au confinement

éviter les turbulences liées au covid-19

Bien­tôt un mois que la plu­part d’entre nous vivent confi­nés. Cette mesure est excep­tion­nelle à plus d’un titre. D’abord, elle s’applique à l’ensemble du ter­ri­toire Natio­nal, et bien au-delà : à la moi­tié du globe ! Ensuite, si cha­cun d’entre nous a déjà été malade et obli­gé de res­ter à la mai­son, ce n’était en géné­ral que l’affaire de quelques jours.  La durée de ce confi­ne­ment nous est par contre tota­le­ment incon­nue.

Nous vivons un véri­table choc face à cette situa­tion inédite, une sidé­ra­tion. Pour­quoi ce nou­veau virus est-il si viru­lent ? Pour­quoi n’avons-nous pas su nous pro­té­ger ? Pour­quoi n’y a‑t-il ni masque, ni trai­te­ment, ni vac­cin… ?

La double res­tric­tion de liber­té spa­tiale et tem­po­relle nous semble insup­por­table. Par­ler de « gestes-bar­rière » comme si on construi­sait un mur autour de soi, au lieu d’une notion de res­pect, paraît en déca­lage avec une soli­da­ri­té dont on doit faire preuve, car soli­taire s’oppose habi­tuel­le­ment à soli­daire.

Les coachs Le Centre Natio­nal Du Coa­ching sont aus­si des entre­pre­neurs, et c’est natu­rel­le­ment que nous vivons notre soli­da­ri­té avec les chefs d’entreprise pour les aider, dans le res­pect du confi­ne­ment et des autres.

Ce que nous tra­ver­sons a été étu­dié lors de pré­cé­dentes crises et modé­li­sé par une psy­chiatre suisse, Eli­sa­beth Kübler-Ross.

Elle décrit les dif­fé­rentes étapes que l’on vit suite à un choc.

Cha­cun fran­chi­ra les dif­fé­rentes étapes de cette courbe, mais cha­cun à sa vitesse.

es différentes étapes que l’on vit suite à un choc

C’est dans la phase des­cen­dante que l’entrepreneur doit mettre à pro­fit tout le temps qui le sépare du rebond pour faire le point, éta­blir un diag­nos­tic de sa situa­tion et de celle de son entre­prise, afin d’être en mesure d’analyser les risques qu’il tra­verse, et de fixer une nou­velle feuille de route à par­ta­ger avec ses sala­riés, par­te­naires et clients.

Que vous dit l’hôtesse de l’air lorsqu’elle fait son brie­fing sécu­ri­té avant que l’avion ne prenne son envol.

« En cas de dépres­su­ri­sa­tion de la cabine, les masques à oxy­gène tom­be­ront près de vous ». Et là très impor­tant « avant de vous occu­per des autres pas­sa­gers, vous devez vous assu­rer de la mise en place cor­recte de votre propre masque ».

Le pilote de l’entreprise c’est vous. Aus­si votre pre­mière res­pon­sa­bi­li­té est de prendre soin de vous. Il faut être en pleine pos­ses­sion de ses moyens pour sor­tir de la zone de tur­bu­lences. Tel un pilote, la phase cri­tique réside dans le diag­nos­tic, et bien sou­vent la pré­sence d’un co-pilote pour échan­ger est alors indis­pen­sable. Sans bon diag­nos­tic, il n’y a pas de bonne feuille et le risque est d’échouer dans sa mis­sion.

L’offre soli­da­ri­té déve­lop­pée par les 11 coachs Le Centre Natio­nal Du Coa­ching va vous per­mettre dans sa pre­mière phase d’établir le meilleur diag­nos­tic pour votre entre­prise avant de pas­ser aux phases de mise en place d’un plan d’urgence et d’un plan de reprise, puis ima­gi­ner le futur pour trans­for­mer la crise en oppor­tu­ni­té.

C’est main­te­nant qu’il faut agir. Un pilote est tou­jours plus fort avec son co-pilote, un chef d’en­tre­prise est tou­jours plus fort avec son coach !

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu