fbpx

La guerre de la bande passante a‑t-elle déjà lieu ?

Depuis le début du confi­ne­ment géné­ra­li­sé, le télé­tra­vail s’impose pour tous les habi­tants de France ou outre-mer mais aus­si par­tout en Europe. Les pro­fes­sion­nels de l’informatique sont mobi­li­sés pour per­mettre à tous les acteurs de conti­nuer, autant que faire se peut, à tra­vailler, à pro­duire à dis­tance dans de bonnes condi­tions de sécu­ri­té. Prin­ci­pa­le­ment basé sur l’utilisation des res­sources inter­net pour per­mettre des échanges intra et inter-entre­prises, le télé­tra­vail fait explo­ser le tra­fic des don­nées et il n’est plus rare que les réseaux saturent tem­po­rai­re­ment ou que des ser­vices pro­fes­sion­nels soient indis­po­nibles.

Les Direc­tions des Ser­vices Infor­ma­tiques (DSI) savent géné­ra­le­ment gérer la Qua­li­té de Ser­vice (QOS) au niveau des infra­struc­tures : les flux des appli­ca­tions cri­tiques sont prio­ri­sés pour garan­tir leurs bonnes per­for­mances. Cer­taines socié­tés adoptent éga­le­ment une répar­ti­tion de charges entre plu­sieurs liens inter­net à débit garan­ti (Load Balan­cing), qui per­met à moindre coût d’augmenter for­te­ment les débits entrant-sor­tant pour chaque connexion dis­tante.

Dans les foyers, il est par nature impos­sible de mettre en place une telle gou­ver­nance. Les télé­tra­vailleurs doivent par­ta­ger maté­riel et connexion avec tous les membres de la famille voire avec l’ensemble des voi­sins du fait que le débit de leurs connexions inter­net ne sont pas garan­tis contrac­tuel­le­ment par les opé­ra­teurs. L’exceptionnelle connexion à dis­tance pour bou­cler un dos­sier pour la réunion du len­de­main devient quo­ti­dienne et per­ma­nente, elle se téles­cope avec les usages récréa­tifs des enfants, ado­les­cents, des adultes qui béné­fi­cient d’un temps libre illi­mi­té.

Vous pou­vez noter ci-des­sus les ser­vices qui vam­pi­risent le plus les connexions inter­net :

  • Les ser­vices de vidéo à la demande, VOD (Net­flix, You­Tube, Porn­Hub)
  • Les Visio­con­fé­rences (Micro­soft Teams, Zoom, Skype, Han­gouts)
  • Jeux en ligne (Steam)…

De façon géné­rale, la vidéo est sur­con­som­ma­trice en bande pas­sante et en éner­gie, son usage est donc à limi­ter autant que pos­sible lors des pics de connexion. Le jeu­di 19 mars, sous pres­sion de la Com­mis­sion euro­péenne, l’entreprise amé­ri­caine Net­flix a annon­cé qu’elle dimi­nue­ra la qua­li­té de son strea­ming pen­dant 30 jours, le géant amé­ri­cain du strea­ming prend les devants de ce qui pour­rait mener à terme à la remise en cause de son modèle éco­no­mique ou pire à l’abandon de la sacro-sainte « Neu­tra­li­té du net », les opé­ra­teurs pou­vant pri­vi­lé­gier cer­tains flux plu­tôt que d’autres, au détri­ment des plus petits acteurs du mar­ché.

Intelligence collective ou restrictions imposées ?

Les Espaces Numé­riques de Tra­vail (ENT) pour les éco­liers, col­lé­giens et lycéens ain­si que l’indispensable télé­con­sul­ta­tion en méde­cine sont les nou­veaux entrants sur les flux à prio­ri­ser. Pri­vi­lé­gier le Wifi ou le télé­char­ge­ment noc­turne des films sont des conseils récur­rents des opé­ra­teurs pour sou­la­ger les réseaux. Mal­heu­reu­se­ment, cette injonc­tion ne suf­fi­ra pas à désen­gor­ger les tuyaux du net et il convien­dra d’évangéliser, adop­ter et géné­ra­li­ser les bonnes pra­tiques.

Il n’y aura pas à tran­si­ger entre l’utilisation de dis­trac­tion et les néces­si­tés sani­taires et éco­no­miques du moment. Cela reste à cha­cun et donc à tous de régu­ler son usage d’internet, comme il a été deman­dé, puis impo­sé, à la popu­la­tion un confi­ne­ment de plus en plus res­tric­tif. Fau­dra-t-il bien­tôt pro­duire un jus­ti­fi­ca­tif pour uti­li­ser son ordi­na­teur ou tablette comme il nous est deman­dé lorsque nous fran­chis­sons la porte de notre domi­cile ?

Dans cette recon­fi­gu­ra­tion de nos espaces de tra­vail et de ses nou­velles contraintes, espé­rons qu’une forme d’intelligence col­lec­tive émer­ge­ra. L’enjeu sani­taire se double désor­mais d’un enjeu éco­no­mique fort dans lequel le numé­rique prend toute sa dimen­sion. De nou­veaux gestes de soli­da­ri­té émergent éga­le­ment, quelques sup­ports vieillis­sants, mais qui ne néces­sitent pas de connexions inter­net, se rap­pellent à notre bon sou­ve­nir : livres, DVD, Blue­Ray, jeux de socié­té sont à par­ta­ger dans nos immeubles, nos quar­tiers. Et pour en par­ler, pour­quoi ne pas uti­li­ser votre bon vieux télé­phone filaire, pre­nez juste soin de bien vous laver les mains après ces « nou­veaux échanges »…

Antoine Balavoine

Antoine Balavoine, Gérant Ex Calibra

e‑Mail : antoine@excalibra.fr
Site inter­net : http://www.excalibra.fr
Lin­ke­dIn : https://www.linkedin.com/in/antoinebalavoine

Logo Ex Calibra est un par­te­naire res­sources pour les déci­deurs et chefs d’entreprise qui ont pour objec­tifs d’organiser et maî­tri­ser leurs sys­tèmes d’information dans le res­pect des enjeux socié­taux et envi­ron­ne­men­taux.

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu