fbpx

Témoignage : Émilie et Florian, entrepreneurs accompagnés

Témoignage dirigeants accompagnés d'une boulangerie

Émi­lie et Flo­rian, qui êtes-vous ?

Nous avons créé notre entre­prise il y a 10 ans : nous avons remon­té une affaire qui était, on peut le dire… « com­plé­te­ment à la ramasse », avec un maté­riel plus que som­maire. On s’est inves­ti pen­dant 10 ans pour la remon­ter : c’est aujourd’hui une bou­lan­ge­rie qui s’appelle « Cœur de Lys », et qui est com­po­sée de deux maga­sins, le deuxième point de vente ayant vu le jour il y a 1 an. Nous l’avons com­plè­te­ment refait, et nous sommes pas­sé d’une équipe de 2 à 15 per­sonnes.

Pour­quoi avez-vous déci­dé de vous faire accom­pa­gner par un coach d’af­faires ?

En réa­li­té, nous n’y avions jamais pen­sé ! C’est un entre­pre­neur, client de la bou­lan­ge­rie, accom­pa­gné lui-même par un coach d’affaires, qui nous a recom­man­dé de nous faire aider sur nos pro­blé­ma­tiques entre­pre­neu­riales (ges­tion d’équipe, pilo­tage d’activité, orga­ni­sa­tion, etc…) et aus­si per­son­nelles.

Quelles étaient vos craintes et vos inter­ro­ga­tions avant de démar­rer ?

Un coach d’entreprise… c’est bien beau mais… ça doit avoir un coût… Et va-t-il com­prendre ce dont on a besoin par rap­port à la ges­tion de notre entre­prise ? En fait, il n’y a pas de ques­tion à avoir !  On a juste à suivre… Je pen­sais que ça allait être lourd, qu’on n’allait pas avoir le temps de tout mettre en œuvre. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’on est en train de vivre ! J’avais de la réti­cence à m’insérer dans cette démarche. A l’époque, cela ne m’intéressait pas, et depuis que l’on a démar­ré, j’ai bien chan­gé d’avis !

Quels sont les prin­ci­paux avan­tages à être accom­pa­gné par un coach d’af­faires ?

Le coach nous met un « coup de pied aux fesses » quand on en a besoin ! Il nous met face à la réa­li­té : on pense avoir bien fait et tout bien faire, et fina­le­ment à la fin de la pre­mière séance, on a envie de pleu­rer ; on s’aperçoit qu’on n’a pas for­cé­ment pris les bonnes déci­sions, la bonne direc­tion. On pen­sait bien faire, mais ce n’était pas la bonne méthode. De fait, on réap­prend à tra­vailler, à s’organiser avec quelqu’un qui est poly­va­lent et très pro­fes­sion­nel, qui nous fait « sor­tir » de notre tra­vail, qui nous amène à prendre du recul pour y voir plus clair ! En gros, à ne plus tra­vailler dans entre­prise mais sur son entre­prise !

Quels chan­ge­ments avez-vous effec­tué vis à vis de vos col­la­bo­ra­teurs ?

La liste est très très longue ! On est reve­nu aux fon­da­men­taux ! Com­ment enca­drer un sala­rié, ani­mer une équipe, faire des entre­tiens indi­vi­duels, expli­quer ce que l’on attend pré­ci­sé­ment de cha­cun, réa­li­ser des entre­tiens de reca­drage, orga­ni­ser des réunions d’équipes. Notre prise de conscience : un col­la­bo­ra­teur a besoin d’être accom­pa­gné, d’être moti­vé (il faut lui expli­quer ce que l’on attend de lui, lui faire confiance, contrô­ler, etc.). Jusqu’à pré­sent ce n’est pas ce que l’on fai­sait ; ce qui nous sem­blait clair ne l’était pas for­cé­ment pour l’équipe… En fait beau­coup de choses ne fonc­tion­nait pas à cause de cela. Donc par rap­port au fonc­tion­ne­ment de notre entre­prise, nous sommes deve­nus beau­coup plus rigou­reux.

Pour quels résul­tats, et quels impacts per­son­nels et pro­fes­sion­nels ?

Impacts incroyables ! Que ce soit dans la dimen­sion per­son­nelle ou pro­fes­sion­nelle. Réap­prendre à s’organiser, à tra­vailler autre­ment, prendre du temps pour soi ; c’est bien de faire 70 heures par semaine, mais si on n’a pas le temps de tra­vailler sur son entre­prise… ça ne sert à rien ! La mis­sion de l’entrepreneur est aus­si de tra­vailler SUR son entre­prise : mettre des sys­tèmes en place, être à l’écoute de ses sala­riés, etc. Et aus­si prendre du temps pour nous, chose que nous ne fai­sions jamais avant… Avant, nous culpa­bi­li­sions de prendre du temps pour nous !

L’équipe, de son côté, se sent mieux, beau­coup plus enca­drée. Et en tant que diri­geants, nous sommes deve­nus plus rigou­reux, donc vrai­ment pris au sérieux, et le tra­vail se fait mieux avec plus d’autonomie. Aujourd’hui les mes­sages passent beau­coup mieux auprès d’elle !

Pour quels résul­tats éco­no­miques ?

Avant nous fer­mions pen­dant les vacances… On a appris à res­ter ouvert en per­ma­nence et c’est génial : cela nous fait gagner beau­coup d’argent. On a appris à nous entou­rer des bonnes per­sonnes pour par­tir serei­ne­ment en vacances, chose qui était incon­ce­vable avant, et défi­ni­ti­ve­ment acquise aujourd’hui ! Le recru­te­ment fait aus­si par­ti de ce que l’on a appris ; on a aus­si appris à struc­tu­rer humai­ne­ment l’entreprise en nom­mant des res­pon­sables par pôle, struc­ture que nous n’avions pas avant.

Quels sont vos objec­tifs pour les mois à venir ?

Conti­nuer à faire évo­luer notre chiffre d’affaires, conti­nuer à faire pro­gres­ser nos res­pon­sables, faire en sorte que cha­cun se sente bien, ren­for­cer l’autonomie des équipes et des res­pon­sables de pôle, les sti­mu­ler sur la per­for­mance de la bou­lan­ge­rie, et faire en sorte que l’équipe conti­nue à être heu­reuse avec nous !

Un mot sur votre coach ?

Au top ! Il nous a ouvert les yeux sur énor­mé­ment de sujets… En fait, j’attends tou­jours avec impa­tience la séance sui­vante ! Fran­çois, ce n’est pas que le coach d’entreprise, c’est le coach qui a aus­si per­mis de mieux nous connaitre. Grâce à lui, on prend soin de nous : nous avons aus­si un coach spor­tif et une dié­té­ti­cienne… Cela fait par­tie de notre bien-être au tra­vail : quand on se sent mieux, on tra­vaille beau­coup mieux ! C’est énorme, en un an, nous avons beau­coup pro­gres­sé.

Une recom­man­da­tion à un entre­pre­neur qui sou­hai­te­rait se faire accom­pa­gner ?

Ne pas res­ter sur des pré­ju­gés ! On ne s’attendait pas à y gagner autant… Notre CA a dou­blé en un an, et notre tré­so­re­rie a tri­plé y com­pris avec les tra­vaux enga­gés pour la bou­lan­ge­rie ! Au jour d’aujourd’hui, sans notre coach, nous serions sans doute en train de tour­ner en rond. Quand on croise un entre­pre­neur qui se plaint, on est fier de dire que l’on a un coach d’affaires ! Même si ça a un coût, on ne le sent pas, et quel résul­tat on a der­rière !

Un point à rete­nir sur l’ac­com­pa­gne­ment ?

Tra­vailler sur son entre­prise et pas uni­que­ment dans son entre­prise ! Et se rendre compte de nos valeurs et du che­min par­cou­ru. On en a fait plus en 1 an qu’en 10 ans… Nous avons chan­gé du tout au tout ! Si on ne s’était pas ren­con­tré cela ne se serait jamais pas­sé comme ça !

 

Aimeriez-vous être, vous aussi, accompagné.e par un coach d’affaires ? Cliquez ici.

Boulangerie Cœur de Lys

Rue de la Mai­rie
59390 Sailly-Lez-Lan­noy

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu