fbpx

Pourquoi le coaching d’affaires est-il un métier d’avenir ?

Coaching d'affaires un métier d'avenir

Le coa­ching d’affaires consiste à accom­pa­gner un.e dirigeant.e d’entreprise ‑TPE et PME de tous sec­teurs de façon per­son­na­li­sée pour lui appor­ter un regard exté­rieur et lui per­mettre de prendre du recul sur sa situa­tion puis l’aider à éla­bo­rer un plan d’action opé­ra­tion­nel avec des résul­tats tan­gibles à la clé.

En quoi est-ce un métier d’avenir ?

Le coaching d’affaires surfe sur la vague de l’entrepreneuriat

Comme par­tout ailleurs, la France connaît un fort engoue­ment pour l’entrepreneuriat avec un nombre de créa­tion d’entreprises en constante aug­men­ta­tion. Il va fal­loir nous y faire : il y a de plus en plus d’entrepreneurs en France.

Sans doute parce que l’indépendance que pro­cure l‘entrepreneuriat cor­res­pond aux aspi­ra­tions actuelles de la popu­la­tion active. Sans doute aus­si parce que l’entrepreneuriat répond aux aspi­ra­tions pour un métier libre­ment choi­si et qui fasse sens, notam­ment en étant utile au ser­vice des autres. Et aus­si parce que les condi­tions pour se mettre à son compte ont été gran­de­ment faci­li­tées ces der­nières années.

Le coa­ching d’affaires béné­fice de cette ten­dance de fond car il s’adresse à ce cré­neau en expan­sion conti­nue des entre­pre­neurs, en par­ti­cu­lier les diri­geants des 3,8 mln de PME et TPE fran­çaises sur tout le ter­ri­toire fran­çais.

Le coaching d’affaires, une réponse à la complexité croissante et à la solitude du métier d’entrepreneur

Dans un contexte éco­no­mique mon­dia­li­sé et digi­ta­li­sé « VUCA » (vola­til, incer­tain, com­plexe, ambi­gu), le « métier » de chef d’entreprise a connu ces der­nières années et conti­nue à connaître une évo­lu­tion rapide. En effet, les diri­geants d’entreprise doivent aujourd’hui :

  •  écrire une vision d’entreprise tou­jours por­teuse,
  • se renou­ve­ler et inno­ver en per­ma­nence,
  • fidé­li­ser et déve­lop­per leur clien­tèle,
  • sai­sir des oppor­tu­ni­tés de trans­for­ma­tion ou chan­ge­ment d’échelle,
  • faire évo­luer leurs styles de mana­ge­ment de lea­der­ship,
  • atti­rer, for­mer et fidé­li­ser leurs équipes, savoir délé­guer, déve­lop­per et moti­ver les talents,
  • amé­lio­rer l’efficience de l’organisation dans leur entre­prise en met­tant en place les pro­cé­dures adé­quates et en uti­li­sant de nou­veaux outils,
  • gérer de nou­veaux risques,
  • trou­ver de nou­veaux moyens de finan­ce­ment et sécu­ri­ser leur tré­so­re­rie…

Or pour gérer les mul­tiples facettes de leur métier de diri­geant, les chefs d’entreprise sont sou­vent seuls. Et ils assument des res­pon­sa­bi­li­tés et une charge de tra­vail plus éle­vée que la moyenne. Il est avé­ré éga­le­ment que les diri­geants d’entreprise tra­vaillent dans un contexte de pres­sion, de stress per­son­nel, avec des émo­tions fortes.

Le coach d’affaires apporte une solu­tion concrète d’accompagnement aux entre­pre­neurs pour les sor­tir de leur soli­tude et les aider à mieux maî­tri­ser la com­plexi­té de leur métier, à gran­dir dans leur rôle, à vivre serei­ne­ment leur vie d’entrepreneurs.

Le coach d’affaires va aider les diri­geants d’entreprise à gar­der le plai­sir et la moti­va­tion dans la durée face aux risques d’usure avec la rou­tine du quo­ti­dien, à défi­nir de nou­veaux objec­tifs moti­vants.

Et le coach d’affaires va éga­le­ment appor­ter une réponse aux attentes des entre­pre­neurs de plus en plus nom­breux qui sou­haitent pré­ser­ver leur équi­libre per­son­nel et pro­fes­sion­nel, exer­cer serei­ne­ment leurs res­pon­sa­bi­li­tés.

A noter que cette réponse est locale : le coach d’affaires est en proxi­mi­té avec les entre­pre­neurs de son ter­ri­toire.

A noter aus­si que le coach d’affaires peut aider des chefs d’entreprise à orga­ni­ser leur entre­prise dif­fé­rem­ment afin qu’elle puisse fonc­tion­ner sans leur pré­sence per­ma­nente, ceci dans l’optique de pas­ser serei­ne­ment à la vitesse supé­rieure et de la valo­ri­ser (cession/transmission à terme).

Le coaching d’affaires gagne en notoriété et en crédibilité auprès des dirigeants

Impor­té des Etats-Unis dans les années 80, le coa­ching d’affaires béné­fi­cie désor­mais d’une noto­rié­té cer­taine auprès des déci­deurs et a beau­coup gagné en cré­di­bi­li­té.

Cela peut s’expliquer par la réunion de plu­sieurs fac­teurs favo­rables.

Pre­miè­re­ment, le coa­ching d’affaires dis­pose désor­mais d’écoles bien éta­blies pour for­mer chaque année et de façon pro­fes­sion­nelle des pro­mo­tions de coachs d’affaires cer­ti­fiés dis­po­sant d’un bagage de qua­li­té pour appor­ter un accom­pa­gne­ment de qua­li­té aux diri­geants d’entrepreneurs.

Deuxiè­me­ment, ces écoles sont sou­vent abri­tées au sein de réseaux de coachs d’affaires qui fédèrent des com­mu­nau­tés de pro­fes­sion­nels, et per­mettent au métier de gagner en visi­bi­li­té et de pro­gres­ser en per­ma­nence.

Troi­siè­me­ment, le modèle éco­no­mique du coach d’affaires est désor­mais bien éta­bli : la durée des mis­sions, la créa­tion de valeur auprès des diri­geants d’entreprise per­met­tant de jus­ti­fier les hono­raires, les for­mats d’accompagnement per­mettent désor­mais aux coachs d’affaires de pré­tendre à faire par­tie des 4 % de coaches qui vivent exclu­si­ve­ment de leur métier en France (source ICF)

Enfin, la valeur ajou­tée du coach d’affaires ‑per­for­mance de l’entreprise et bien être du diri­geant- dif­fuse des échos posi­tifs et fidé­lise les diri­geants qui ali­mentent la cré­di­bi­li­té et la noto­rié­té du métier

Conclusion

Le coa­ching d’affaires attire de plus en plus de diri­geants d’entreprises (clients) et de can­di­dats coachs – Et vous, ose­rez-vous vous lan­cer ?

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu