fbpx

Pourquoi et comment le coaching d’affaires a changé ma vie

Changer de vie

Je suis deve­nu coach assez natu­rel­le­ment. Un jour plus que d’habitude, je prends conscience que la moti­va­tion au tra­vail n’est plus là, je res­sens plus for­te­ment la pres­sion de l’entreprise dans laquelle je tra­vaille ; Je ne par­tage plus la vision et je suis très sou­vent en désac­cord avec ma hié­rar­chie. Bref je me dis que les pro­chaines années pro­fes­sion­nelles seront incer­taines et stres­santes. Alors com­mence la réflexion autour d’un autre pro­jet qui me per­met­trait de retrou­ver toute la moti­va­tion. Je lis, Je me docu­mente, je visite des salons, je ren­contre des pro­fes­sion­nels. Et puis, un jour je découvre le coa­ching d’affaires, un peu comme si incons­ciem­ment ce pro­jet cochait toutes les cases. Je suis tout de suite séduit par le conte­nu du job et le fait de pou­voir créer ma propre acti­vi­té, enfin je vais pou­voir faire ce que je veux réel­le­ment. A ce moment-là beau­coup de ques­tions se suc­cèdent ;

Suis-je fait pour ce job ? Quel est le mar­ché ? est-il por­teur ? Existe-il réel­le­ment en pro­vince notam­ment en Alsace ? Quelle est La ren­ta­bi­li­té du modèle éco­no­mique ?

Est-ce vrai­ment pos­sible de fac­tu­rer un client 1500 euros par mois pour 2 séances ?

Et puis aus­si les ques­tions sur ma capa­ci­té à réus­sir seul entant qu’entrepreneur ?

Arguments pour rejoindre leCNDC

Ma ren­contre avec leCNDC coïn­cide avec ma réflexion sur mon ave­nir pro­fes­sion­nel. J’ai été séduit par les échanges avec les fon­da­teurs, le package pro­po­sé était très sécu­ri­sant et ras­su­rant : une for­ma­tion cer­ti­fiante, une aca­dé­mie ; une méthode et une boite à outils, un site inter­net, une approche digi­tale ; l’accompagnement dans la phase de démar­rage et la super­vi­sion. J’ai été éga­le­ment inté­res­sé pour par­ti­ci­per à l’aventure de la créa­tion d’un nou­veau réseau fran­çais de coa­ching d’affaires. Être à leCNDC per­met­tait éga­le­ment d’être indé­pen­dant tout en étant en réseau avec d’autres coachs et les fon­da­teurs et ain­si appar­te­nir à une com­mu­nau­té. J’ai eu aus­si le temps pour me déci­der et j’ai appré­cié que les fon­da­teurs me per­mettent d’échanger avec d’autres coachs pour le par­tage d’expérience en toute trans­pa­rence. Enfin, le coût glo­bal était plus avan­ta­geux que celui des concur­rents.

Ma vie de coach

C’est un métier très enri­chis­sant, j’interviens sur une varié­té de sujets auprès d’activités très diverses. J’apprécie mes ren­contres avec les diri­geants d’entreprises, leurs témoi­gnages prouvent que notre accom­pa­gne­ment a du sens. Nous avons un champ d’actions très large dans le coa­ching, la méthode fonc­tionne bien et nous rend plus confiants.

J’ai la liber­té de mon agen­da, je m’organise comme je l’entends. J’ai un mode de tra­vail plus serein, je suis moins stres­sé et beau­coup plus apai­sé. J’apprécie les échanges éga­le­ment avec mes col­lègues et les fon­da­teurs, je fais par­tie d’une com­mu­nau­té, je peux me réfé­rer à eux si le besoin est là, c’est très pré­cieux. Et puis je conti­nue d’apprendre, sur des tech­niques de coa­ching et le déve­lop­pe­ment per­son­nel. Je retrouve une grande moti­va­tion !

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu