fbpx
 

LeCNDC© vu sur BFM BUSINESS

Eléonore Boccara a interviewé Georges Druon, l’un des coachs d’affaires fondateur du Centre National du Coaching©

Eléonore Boccara : Je suis ravie de vous recevoir sur le plateau de « Focus Entreprises ».

Georges Druon, vous avez un par­cours éclec­tique : vous avez exer­cé le contrôle de ges­tion dans des sec­teurs très variés. Vous avez éga­le­ment exer­cé des acti­vi­tés de direc­tion géné­rale puis en tant qu’en­tre­pre­neur aussi.
Et, vous avez accu­mu­lé, au total plus 12 ans d’ex­pé­rience dans le coa­ching d’affaires.
En 2016, vous faites par­tie des asso­ciés fon­da­teurs du CNDC, Le Centre Natio­nal du Coa­ching©, un réseau de coa­ching d’affaires.

Qui sont les clients que vous accompagnez ?

Georges Dron : Nos clients sont des diri­geants de TPE et PME et nous nous déve­lop­pons sur toute la France.

Sur quels sujets les conseillez-vous ?

Notre par­ti­cu­la­ri­té est que nous sommes des coachs d’affaires géné­ra­listes et que nous inter­ve­nons sur tous les sujets qui peuvent les concer­ner, comme les aider à sor­tir la tête du gui­don en gérant mieux leurs prio­ri­tés et leur temps, les aider à mettre en place des bons outils de pilo­tage, les aider à se dif­fé­ren­cier, à défi­nir leur posi­tion­ne­ment par rap­port à des seg­ments de clients, ou encore à recru­ter. Nous les aidons éga­le­ment à conso­li­der leurs équipes, leur orga­ni­sa­tion, voire nous les aidons à pré­pa­rer la ces­sion ou la suc­ces­sion de leur entreprise.

Et vous prenez également en compte, je crois, le ratio entre l’équilibre personnel et professionnel…

Vous avez bien rai­son de me rap­pe­ler ce point puisque c’est l’un des motifs qui a pré­va­lu quand nous avons créé ce réseau : l’i­dée était de mettre l’ac­cent sur l’é­qui­libre per­son­nel du diri­geant puisque dans les petites entre­prises le diri­geant est « au four et au moulin ».

Comment se déroule un processus classique d’accompagnement ?

Quand nous accom­pa­gnons et que nous avons la chance de signer un contrat avec un diri­geant, la pre­mière des étapes est de le connaître, de faire un état des lieux, de pou­voir faire un ali­gne­ment sur ses objec­tifs per­son­nels et pro­fes­sion­nels, puis de connaître ses chal­lenges pour faire un état de ses forces, de ses fai­blesses et pou­voir ain­si mettre en place un pro­gramme construit à par­tir de ses priorités.

Les forfaits que vous appliquez peuvent être différents selon leur disponibilité, par exemple ?

Ce sont des for­faits men­suels puisque nous avons un contrat annuel et ces contrats dépendent avant tout de la dis­po­ni­bi­li­té du diri­geant et de la volon­té qu’il a de mettre en place des axes de chan­ge­ment rapidement.

Quel est le rythme moyen des rendez-vous ?

Ce sont au mini­mum deux ses­sions par mois, puisque nous consi­dé­rons qu’en deçà, le diri­geant va perdre le rythme et ne va pas pou­voir avan­cer suf­fi­sam­ment, mais cela peut être aus­si une fois par semaine.

Quelle est la durée totale de l’accompagnement ?

Nous avons une par­ti­cu­la­ri­té dans notre modèle éco­no­mique :  nous avons des contrats longs, des contrats d’une année, et qui se pro­longent très régu­liè­re­ment, puisque le taux de réten­tion en moyenne de nos clients est de 18 mois.

Quel est le profil de vos consultants et comment sont-ils formés ?

Nos consul­tants ne sont pas des consul­tants… ce sont des coachs d’affaires ; c’est très impor­tant. En géné­ral, ce sont soit des entre­pre­neurs qui ont vécu une vie anté­rieure de chef d’en­tre­prise par exemple, mais, la plu­part du temps ce sont d’an­ciens diri­geants d’en­tre­prise, des cadres supé­rieurs qui, en der­nière par­tie de car­rière par exemple (ou 3e ou 4e), décident de faire une recon­ver­sion pour avoir plus de liber­té, pour se faire plai­sir, être plus auto­nomes et fina­le­ment, capi­ta­li­ser sur leurs expé­riences pour aider les autres.

Les aidez-vous à se former ?

Bien sûr : il y a un vrai tra­vail de for­ma­tion et d’ac­com­pa­gne­ment. C’est aus­si l’i­dée de la créa­tion de ce réseau : déve­lop­per une com­mu­nau­té et aider nos nou­veaux par­te­naires coachs à mettre le pied à l’é­trier car c’est un métier très dif­fi­cile, com­pli­qué et qu’il faut s’ap­pro­prier. Il faut en adop­ter la pos­ture et pou­voir uti­li­ser les bons outils et les bonnes méthodes pour fidé­li­ser ses clients.

… et être attentif à l’esprit d’équipe, à l’humain au-delà, finalement, des compétences…

Effec­ti­ve­ment, nous sommes foca­li­sés sur l’é­tat d’es­prit dans notre réseau puisque l’on cherche à créer déployer cette com­mu­nau­té qui per­met de par­ta­ger les expé­riences, les échecs, les suc­cès, en fai­sant en sorte que les coachs, ensemble, puissent pro­gres­ser plus vite et échan­ger en toute confiance.

Parmi les valeurs qui vous tiennent à cœur au CNDC©, c’est d’entretenir une relation privilégiée, que ce soit avec les clients ou avec les coachs et ce, sur du long terme…

Exac­te­ment : nous cher­chons véri­ta­ble­ment à construire un réseau qui puisse aider le plus grand nombre de diri­geants en France mais avec des valeurs extrê­me­ment impor­tantes, très fortes ; notam­ment celle de l’é­qui­libre per­son­nel et pro­fes­sion­nel, et aus­si vis-à-vis de nos coachs… En leur don­nant envie de nous accom­pa­gner dans notre déve­lop­pe­ment et de res­ter chez nous.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir du Centre National du Coaching© ?

Nos ambi­tions sont de construire sûre­ment mais cal­me­ment notre réseau en recru­tant de nou­veaux par­te­naires chaque année : une dizaine de par­te­naires, car nous sommes très atten­tifs à bien les accom­pa­gner, à pas­ser le temps qu’il faut pour les super­vi­ser et leur per­mettre de trou­ver leurs pre­miers clients tout en les conso­li­dant dans leur métier. Cela demande beau­coup de tra­vail d’ac­com­pa­gne­ment : on ne pour­rait pas, pour le moment en tout cas, ima­gi­ner d’en accom­pa­gner plus de dix par an.

Et en deux mots… vous avez un projet d’Académie ?

Oui, nous avons un pro­jet d’A­ca­dé­mie qui est qua­si­ment prêt et que nous lan­ce­rons dans les mois qui viennent. Il s’agira de for­mer des coachs d’affaires qui ne seraient pas néces­sai­re­ment membres de notre réseau.

Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite.

Mer­ci Georges Druon d’être venu nous par­ler du Centre Natio­nal du Coaching.

Envie d’être accompagné par un coach d’affaires leCNDC© ou envie de rejoindre son réseau ?

C’est à vous.

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu