fbpx

Comment préserver la curiosité d’un collaborateur ?

La curio­si­té est trop sou­vent décou­ra­gée en entre­prise. Cer­tains diri­geants craignent qu’elle ne favo­rise une baisse d’efficacité de leur équipe. Dans notre article « Diri­geants, n’ayez pas peur de vous entou­rer de col­la­bo­ra­teurs curieux ! », nous avons démon­tré concrè­te­ment que la curio­si­té amé­liore les per­for­mances de ses équipes. Des psy­cho­logues ont éga­le­ment prou­vé les bien­faits de la curio­si­té. Le résul­tat est sans appel : elle amé­liore l’intelligence !

Pour que vous puis­siez vous aus­si béné­fi­cier de résul­tats posi­tifs et inno­vants au sein de votre entre­prise, nous vous pro­po­sons plu­sieurs façons d’encourager la curio­si­té dans vos équipes :

  • Mon­trez l’exemple !

En fai­sant preuve vous-même de curio­si­té, vous moti­vez et ins­pi­rez vos équipes à suivre l’exemple. Les tra­vaux de Fran­ces­ca Gino*(professeur de ges­tion des entre­prises à la Har­vard Busi­ness School) ont mon­tré que si vous posez des ques­tions à vos équipes, vos inter­lo­cu­teurs vous estiment d’avantage et vous per­çoivent comme plus com­pé­tent.

  • Valo­ri­sez les objec­tifs péda­go­giques !

En plus des objec­tifs de per­for­mance, vous pou­vez ten­ter d’accorder d’avantage d’intérêt aux objec­tifs péda­go­giques (déve­lop­per et/ou acqué­rir des com­pé­tences, maî­tri­ser de nou­velles situa­tions, etc.). Vous pou­vez aider vos sala­riés à adop­ter un état d’esprit curieux, favo­rable à l’apprentissage, en les récom­pen­sant non seule­ment pour leurs résul­tats, mais pour les pro­grès accom­plis afin de les atteindre.

  • Lais­sez vos col­la­bo­ra­teurs explo­rer et élar­gir leurs centres d’intérêt !

Favo­ri­sez la prise d’initiative et ne limi­tez pas vos col­la­bo­ra­teurs à ce qu’ils savent faire. Sti­mu­lez leur curio­si­té au-delà de leur mis­sion. Il peut s’agir, par exemple, de décou­vrir des postes dans d’autres ser­vices ou des pro­jets en cours dans les­quels ceux-ci ne sont pas direc­te­ment impli­qués. En favo­ri­sant la curio­si­té de vos col­la­bo­ra­teurs, vous ins­tau­rez chez eux une véri­table confiance en leurs capa­ci­tés et leur per­met­tez de par­ti­ci­per acti­ve­ment à la réus­site de vos pro­jets.

  • Orga­ni­sez des jour­nées dédiées aux ques­tions et aux hypo­thèses !

Créez des points de ren­contre tri­mes­triels d’une demi-jour­née ou d’une jour­née en pro­po­sant à dif­fé­rents ser­vices de tra­vailler ensemble et de réflé­chir à des idées nou­velles. Pour encou­ra­ger la curio­si­té, repen­sez un pro­jet avec des équipes hété­ro­gènes : elles peuvent ain­si être ame­nées à inno­ver en pro­po­sant des solu­tions nou­velles qui bous­culent les points de vue exis­tants.

  • Met­tez en place des méthodes, des outils et des pro­cess !

La curio­si­té doit s’exprimer dans un cadre, le temps doit être pré­vu et l’organisation struc­tu­rée pour ne pas nuire au bon fonc­tion­ne­ment de l’entreprise.

Chefs d’entreprise, ne bri­dez pas la curio­si­té de vos équipes : elle déve­loppe leur créa­ti­vi­té. Elle déve­loppe aus­si leur sens cri­tique et leur facul­té d’adaptation. Elle favo­rise la prise de déci­sion, aug­mente l’épanouissement et le sen­ti­ment d’être pris en compte, d’être écou­té ! Sou­ve­nez-vous de Ford, qui dans les années 1920, ne s’est foca­li­sé que sur l’amélioration de sa Ford T, en ne se sou­ciant que de l’efficacité. Résul­tat : il a ces­sé d’expérimenter et d’innover. Vous connais­sez sûre­ment la suite : il s’est fait dépas­ser puis dis­tan­cer par son concur­rent Gene­ral Motors. Ce der­nier, au contraire, a favo­ri­sé l’innovation et a pro­po­sé toute une gamme de modèles qui lui a per­mis de rem­por­ter la qua­si-majo­ri­té des parts de mar­ché !

Alors, si vous sou­hai­tez réus­sir en équipe : encou­ra­ger la curio­si­té ! Nous avons des méthodes et des outils pour déve­lop­per cet état d’esprit au sein de vos équipes. N’hésitez pas à nous contac­ter.

Pour aller plus loin…

]

Pour aller plus loin :

  • Les pou­voirs de la curio­si­té de Fla­via Manoc­ci, édi­tion Odile Jacob, 2017
  • L’entreprise cer­veau, petite apo­lo­gie de la curio­si­té de Domi­nique Mock­ly, édi­tions débat publics, 2015
*FRANCESCA GINO est professeure de gestion des entreprises à la Harvard Business School. Elle est l’auteure de « Rebel Talent : Why It Pays to Break the Rules at Work and in Life » et de « Sidetracked : Why Our Decisions Get Derailed, and How We Can Stick to the Plan ».
comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. De plus, les autres données ne seront pas partagées avec des tiers. Les champs obligatoires sont marqués comme * *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu