fbpx

La co-construction : quelle forme concrète prend-elle pour un dirigeant ?

co-construction coaching d'affaires

Quel diri­geant n’a pas envie de prendre par­fois le large en étant assu­ré que son entre­prise fonc­tionne cor­rec­te­ment sans lui ?
Savez-vous que cer­tains y parviennent ?
En réa­li­té, chaque diri­geant devrait pou­voir y arri­ver, ne serait-ce que pour s’accorder des week-ends pro­lon­gés ou des vacances bien méri­tées et repo­santes, sans être vis­sé à son por­table, sans la crainte de devoir inter­rompre ces bons moments de détente pour répondre à un appel urgent d’un client ou d’un collaborateur.
Pen­ser que le monde s’arrête de tour­ner en son absence peut faire du bien à son ego, mais fina­le­ment, pas for­cé­ment du bien à sa santé.

Alors, comment s’y prendre ?

Phase 1 : le projet

À l’instar du monde spor­tif, ce qui fait la force d’une entre­prise, c’est son équipe, avec ses indi­vi­dua­li­tés et son jeu col­lec­tif. Les dif­fé­rences (d’expérience, de per­son­na­li­té…) et les diver­si­tés (cultu­relles, genres, d’âge…) forment la richesse de toute col­lec­ti­vi­té et d’une entre­prise en par­ti­cu­lier. Ce sont un pro­jet com­mun et des valeurs par­ta­gées qui ras­semblent et fédèrent les équipes. C’est là où le diri­geant / la diri­geante doit jouer son rôle de lea­der, cha­ris­ma­tique et ins­pi­rant, ras­sem­bleur et qui donne envie.

Phase 2 : impli­ca­tion et animation

Ce « pro­jet d’entreprise », plus ou moins ambi­tieux, plus ou moins en rup­ture, va être le cata­ly­seur du chan­ge­ment et de la réus­site en per­met­tant de défi­nir le futur « dési­ré » avec des objec­tifs clairs pour les mois et/ou années à venir. Ce pro­jet doit s’appuyer sur l’adhésion des col­la­bo­ra­teurs, idéa­le­ment dès sa concep­tion pour un début de démarche de coopé­ra­tion. Ensuite, c’est au diri­geant de défi­nir les règles du jeu en met­tant en en place l’organisation et l’animation qui vont per­mettre de fédé­rer toutes les par­ties pre­nantes de l’entreprise vers ces objec­tifs communs.

Phase 3 : sui­vi et agilité

C’est là où la notion de co-construc­tion prend toute sa puis­sance. Le plan d’entreprise va être décou­pé en objec­tifs les plus SMART (Spé­ci­fique, Mesu­rable, Attei­gnable, Réa­liste et Tem­po­rel) pos­sibles. À cha­cun, ensuite, de s’engager par rap­port aux dif­fé­rents objec­tifs par­ta­gés en créant des groupes de tra­vail, en lais­sant cha­cun s’exprimer. Vous le consta­te­rez : c’est fou ce que les per­sonnes peuvent avoir comme bonnes idées quand on les laisse s’exprimer sur des sujets bien définis.
Ce tra­vail col­lec­tif qui peut s’appuyer sur dif­fé­rents outils d’intelligence col­lec­tive va per­mettre aux uns et aux autres de mieux se connaitre, s’exprimer, se com­prendre, en assem­blant les forces de cha­cun en un col­lec­tif sou­dé. La réus­site de toutes ces actions s’appuiera sur la res­pon­sa­bi­li­té indi­vi­duelle, la prise d’engagement et leur res­pect par cha­cun… et la soli­da­ri­té entre tous !
Avec une forte dose de « prise rai­son­nable de risques », pour sor­tir des prin­cipes éta­blis quand ils ne sont plus effi­caces, et apprendre à faire confiance, faire confiance à ses « intui­tions », à ses envies, aux autres et à soi-même.

Là encore, c’est le diri­geant au tra­vers de son éclai­rage, son sou­tien, de la mise à dis­po­si­tion des res­sources néces­saires, de ses encou­ra­ge­ments et sa recon­nais­sance qui va entre­te­nir toute cette éner­gie indi­vi­duelle et collective.

Un autre élé­ment clé de la réus­site de ces actions de pro­grès en col­lec­tif consiste à avan­cer pro­gres­si­ve­ment, pas à pas (à la mode « Lean »), du « test et mesure », pour apprendre encore davan­tage à chaque nou­veau pas, en favo­ri­sant l’échange entre tous, pour encou­ra­ger (et s’en féli­ci­ter) à chaque nou­velle avancée.

Au niveau Le Centre Natio­nal du Coa­ching©, nous sommes dans cet état d’esprit de co-construc­tion, en asso­ciant à la fois les aspects rela­tion­nels comme l’intelligence émo­tion­nelle, l’intelligence col­lec­tive et les aspects opé­ra­tion­nels (outils, méthodes) pour des équipes plus sou­dées et épa­nouies, pour un diri­geant plus serein et qui pour­ra, ain­si, prendre encore plus de recul.

Tes­tez-nous si toutes ces notions de co-construc­tion et d’équipe soli­daire vous intéressent !

comment Aucun commentaire pour l'instant

Vous pouvez être le premier à laisse un commentaire

mode_editLaisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

menu
menu